L’univers globalisé

Comme je suis vicié à l’informatique (je l’avoue, sans crainte des conséquences), on vient de temps en temps me demander de faire un CV. Chouette, je me dis. C’est une excellente occasion de jeter un oeil sur la réalité « professionnelle » de la région. Et je me jette donc aveuglément à la tâche.

Il existe deux grands abattoirs de poulets installés dans la commune (on est dans le triangle avicole du Nordeste), qui sont de véritables moulins à employés. Ils offrent un emploi pour la main-d’oeuvre non-qualifiée et un salaire minimum, mais personne n’y tient très longtemps. Ils ont donc souvent besoin de nouveaux employés, toujours non-qualifiés.

Sur les CVs, un détail est plus intéressant que les autres: 90% d’entre eux contiennent la même phrase préfabriquée, insérée sous le titre « Objectif ». La voici:

Buscar o crescimento da empresa e desenvolver um trabalho de qualidade visando um desempenho de competitividade com o mercado, diante do universo globalizado. (Rechercher la croissance de l’entreprise et développer un travail de qualité en visant une prestation en compétitivité avec le marché, face à l’univers globalisé).

Rien à faire, ça m’interpelle. Je trouve vraiment émouvant de voir qu’à São Gonçalo dos Campos aussi, on est complètement en phase avec la world economy. Ici messieurs les investisseurs, nos travailleurs sont préparés dès le plus jeune âge pour effectuer les tâches nécessaire à la croissance de votre compagnie. Y compris si vous l’exigez, à faire des heures supplémentaires non-rémunérées, à condition bien sûr que ce soit pour le bien de la compétitivité.

En fait, cette phrase ne veut absolument rien dire. En fait, j’ai même honte à chaque fois qu’on me demande de l’ajouter, comme si c’était quelque chose d’essentiel. J’essaie bien de leur demander: « D’accord, mais essayons de trouver une formule plus personnelle. Que penses-tu pouvoir leur apporter? » Mais alors, c’est le mur. Le grand vide.

La raison de ce silence, elle est généralement juste en-dessous, sous le titre « Études ». C’est là qu’on voit la réalité pure et dure du pays, celle dans laquelle il s’est laissé enfoncé pendant plus d’un demi-siècle, d’abord par les militaires,puis par leurs successeurs au pouvoir.

Ensino fundamental incompleto. (École primaire incomplète).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :