Encore les élections municipales…

Ça y est, cette fois c’est fait. La Justice a tranché. Il aura fallu près de deux mois, depuis le 5 octobre – jour du vote, pour qu’on sache enfin qui est la personne qui sera Préfêt de São Gonçalo dos Campos pour les quatre ans à venir.

Pour rappel, la lutte était serrée. Six candidats, un coup de théâtre, et une série de procès non-résolus. Au bout du compte, le premier voté voyait sa candidature annulée parce qu’il était toujours sous le coup d’un procès pour mauvaise gestion financière. Le second voté ne s’était fait connaître qu’à la veille des élections – c’est avec l’image de sa femme que s’était déroulée toute la campagne électorale. Le troisième avait fait une percée impressionnante pour un nouveau venu, mais insuffisante pour obtenir plus que la dernière place du podium. Les autres, hé bien, les autres auraient mieux fait de trouver des alliés.

Tout le monde attendait donc avec impatience le résultat du procès pour inéligibilité du premier classé, Antônio Dessa Cardoso, dit Furão. Le Tribunal des Comptes municipal avait en effet rejeté sa prestation de comptes lors de la dernière année de législature, mettant le doigt sur de nombreuses irrégularités (salaires et sécurité sociale des employés non versées, bugdet en éducation et santé inférieur aux taux minimums établis par l’État Fédéral, etc.) Entretemps, le Tribunal de justice de Bahia contredit cette décision et approuva l’exercice. Sous la pression des adversaires politiques (pour une fois, tous alliés), toute l’affaire est remontée jusqu’au Tribunal Supérieur Électoral, la plus haute instance en la matière. Le Ministre Eros Grau prit finalement sa décision: rien ne semble empêcher la candidature de M. Cardoso. Avec plus de 7000 votes, c’est donc lui qui est réhabilité et qui deviendra Préfêt le 1er janvier 2009.

livro-combate-a-corrupcao-picReste une série de questions, que la décision du Tribunal n’efface pas. Il va falloir garder un oeil sur les comptes publics. Il va falloir vérifier les dépenses. Et, le plus dur peut-être, il va falloir que ce soit la population elle-même qui le fasse. Justement, j’ai trouvé à São Paulo un petit livre expliquant où regarder, comment chercher et de quelle manière prouver les nombreuses rumeurs qui ne manqueront pas de surgir. C’est l’occasion de pousser un peu plus de niveau de participation de la population dans la vie publique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :