Vedanthangal

Chaque fois que je reçois des nouvelles de Vedanthangal, je dois avouer que ça me laisse un peu nostalgique. Rien à faire, ça reste en moi comme un moment spécial. Bon, c’est ce qu’on dit hein. L’Inde c’est comme ça. Personne n’en revient indemne. J’en profite pour repasser mes vieilles photos.

Festival de Amman

Temple de Shiva, Kanchepuram

imag03181

Llúis était arrivé avant moi sur le petit chantier du SCI, et il comptait rester après moi. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait, puisqu’il y est toujours. Bougre de Catalan. Mais c’est un évèmement autrement moins drôle qui a précipité toute l’histoire. Après mon retour en Belgique, une de ses amies, Laia Mendoza est revenue à Vendanthangal, à peu près à l’époque du tsunami, qui a atteint la côte orientale de l’Inde. Tous les deux, ils ont décidé de faire quelque chose. Mais quand Laia est rentrée à Barcelone pour lever des fonds, elle est morte dans un accident de voiture.

Voilà comment est née la Fondation Laia Mendoza, dont Llúis monte les projets là-bas dans le Tamil Nadu. Une façon incroyable de renverser la Grande Roue, qui est pourtant presque aussi aveugle que la Justice. Voilà comment il est resté sur place. C’est aussi pour ça que j’aimerais bien y retourner, un de ces quatre.

Le reportage dans Magazine (en espagnol): http://www.magazinedigital.com/reportajes/los_reportajes_de_la_semana/reportaje/cnt_id/2677/pageID/1

Et le site de la Fondation: http://www.fundaciolaiamendoza.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :