Comme un vieux couple qui se déteste

Français

La Belgique, c’est quelque chose de paradoxal. Alors que le débat Wallonie/France est ouvert, et que le séparatisme flamand continue ses pélerinages de l’Yser, l’ensemble de la société est d’une stabilité déconcertante (fr).

Português

A Bélgica é algo paradoxal. Enquanto o debate Walonia/França está aberto e o separatismo flamengo continua as suas peregrinações em Yser, a maioria da sociedade se encontra em uma estabilidade incrível (fr).

partition

L’année passée, il n’y a pour ainsi dire pas eu de gouvernement. Du moins, rien qui soit vraiment ce qu’on peut appeler un « pouvoir public ». Sur la fin de l’année, la majorité des banques du pays se sont retrouvées dans de beaux draps, au point que la plus grande d’entre elles, aux dimensions internationales, finisse dans les bras de l’État de manière providentielle. Aujourd’hui, on se demande même s’il ne serait pas utile de la garder nationalisée (fr).

Tout ça, sans qu’on en voie réellement les effets dans la réalité – en tout cas, ils n’ont pas encore fermé mon compte-épargne. Bien sur, il y a eu quelques montées de prix, et l’activité économique s’est ralentie. Il y a eu des licenciements, et de nombreuses faillites (fr). Mais aucune manifestation contre la vie chère, comme en Guadeloupe. Pas de banqueroute généralisée, comme en Islande. Pas de plan « Buy American », comme aux États-Unis… En janvier, le chômage a même baissé en Wallonie (fr).

D’une certaine manière, il y a un statu quo généralisé. À l’intérieur des communautarismes, quelles que soient les orientations politiques, rien n’est fondamentalement remis en cause. On se déchire sans pouvoir trancher le système en deux parties équitables. Des propositions qui vont dans le sens d’une refondation de la société, du nord comme du sud, on ne retient que la haine de l’autre (fr).

Paradoxal, donc, parce que la stabilité ressemble à s’y méprendre à de l’immobilisme. Depuis des décennies, celui-ci favorise l’apparition d’aparatchiks habiles à manoeuvrer dans le système (fr). La contestation ne pouvant repenser la structure, elle retombe sur son fond de commerce raciste ou violent. En fait, elle ressemble à quelqu’un qui serait coulé dans le béton jusqu’aux hanches.

Certains conflits s’enlisent à mesure que les protagonistes s’appuient l’un sur l’autre. Ils finissent dépendants de cette violence qu’ils combattent (es). En Belgique, ça ressemble plutôt à ces vieux couples qui ne se supportent plus, mais qui n’osent pas mettre leur confort matériel en péril.

Ano passado, podemos dizer que não teve governo. Pelo menos, nada que esteja exatamente o que pode ser chamado de « poder público ». No final do ano, a maioria dos bancos do pais acabaram mal, até o ponto que o maior deles, com dimensões internacionais, teve que recorrer providencialmente aos braços do Estado. Hoje, se perguntam se não seria útil de manter ela nacionalizada (fr).

Tudo isso, sem que se percebe realmente os efeitos na realidade – pelo menos, ainda não fecharam a minha poupança. Claro, os preços subiram, e a atividade econômica está menor. Teve despedidos, e muitas falências (fr). Mas nenhuma manifestação contra a exploração excessiva, como na Guadalupe. Nenhuma falência do Estado, como na Islândia. Nenhuma plano « Buy American », como nos Estados Unidos… Em janeiro, o desemprego até baixou na Walonia (fr).

De algum modo, existe um statu quo generalizado. Dentro os comunitarismos, qualquer que sejam as orientações politicas, nada está fundamentalmente questionado. A gente se enfrenta sem poder separar o sistema em duas partes equitáveis. Das propostas que vão no sentido da refundação da sociedade, no norte como no sul, só se destaca o ódio do outro (fr).

Paradoxal, então, porque a estabilidade parece muito ao imobilismo. Há décadas, isso favorece a ação dos aparatchiks, aptos a manobrar no sistema (fr). Sem poder repensar a estrutura, a contestação volta para o seu velho discurso racista ou violento. Na verdade, ela parece como uma pessoa mergulhada no concreto até o quadril.

Alguns conflitos atolam a medida que os protagonistas se encostam cada um no outro. Acabam dependendo desta violência que combatem (es). Na Bélgica, parece mais como aqueles velhos casais que não se aguentem mais, mas não ousam ariscar o seu conforto material.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :