Quand la rumeur est Loi…

Français

Quand mes voisins ont disparu, il n’a pas fallu attendre bien longtemps avant de savoir ce qui s’était passé. Une des femmes du quartier, celle qui nourrit les chats en leur absence nous a tout raconté dans le moindre détail. Un beau matin, c’était un samedi, mes voisins – appelons-les Jean-Paul et Chantale – étaient tranquillement en train de boire une bière dans un petit bar. Le samedi, c’est le jour du marché, et il y a plein de monde. Hé bien justement, à un moment donné, une bagarre éclate. Chantale s’en mêla, elle qui n’est pas connue pour être une couarde (je l’avais déjà vue à l’oeuvre avec le pauvre Jean-Paul). Résultat, les choses s’enveniment, et elle brise une bouteille sur le comptoir, menaçant son adversaire avec le goulot coupant. Après cet évènement, évidemment, leur réputation dans la petit ville était faite et, menacés des pires représailles, il ont donc décidé de faire leurs bagages et de disparaître un bout de temps.

Il y a quelques jours, j’ai regardé la TV Senado – un canal qui retransmet la vie quotidienne des Sénateurs et des sujets d’intérêt national (pt). C’était une réunion mixte de la Commission des Relations Extérieures et de celle des Droits de l’Homme avec le Ministre de la Justice, pour discuter de l’affaire Cesare Battisti, cet Italien réfugié au Brésil qui est condamné pour des actes de terrorisme commis dans les années 70 (fr). À un moment donné, un Sénateur – nous l’appelerons Auguste – établit un lien entre le cas de Battisti et celui de deux boxeurs cubains, qui furent extradés sur l’île à la fin des Jeux Panaméricains, pour mettre en évidence la complaisance du gouvernement envers les terroristes et dictateurs communistes. Pour appuyer son discours, il renvoyait à de nombreux reportages publiés dans différents hebdomadaires bien connus au Brésil.

Quel est le rapport entre ces deux histoires ? L’une comme l’autre, elles sont basées sur les récits de tiers. C’est-à-dire qu’elles dépendent entièrement de ce qu’un intermédiaire en a dit ou pensé. J’ai quand même revu Jean-Paul depuis ce fameux samedi. Je ne lui ai pas demandé si c’était bien vrai que Chantale avait cassé une bouteille sur un comptoir, évidemment, mais il m’a dit qu’ils habitaient désormais dans la ville voisine, et qu’il avait trouvé un emploi. Dans le fond, je me fous de la raison pour laquelle ils ont décidé de déménager. Par contre dans un Sénat, j’ai comme l’impression qu’il manque quelque chose. Ces gens-là ont les moyens de faire appel à des experts en droits de l’homme, à des avocats… Ils peuvent même mettre la main sur le procès-verbal rédigé par la police. Celui où les Cubains, avec leur avocat, répètent qu’ils veulent rentrer chez eux (pt).

Si une presse libre constitue bien le quatrième pouvoir dans une société démocratique, encore faut-il que des Sénateurs apprennent à ne pas s’y soumettre.

Português

Quando meus vizinhos desapareceram, não demorou muito tempo até saber o que tinha acontecido. Uma das mulheres do bairro, aquela que alimenta os gatos na ausência deles, contou todos os detalhes. Por uma bela manhã, era um sábado, os meus vizinhos – os chamaremos de João e Maria Paula – estavam tranquilamente tomando uma cervejinha num boteco. Sábado, é dia de feira, e as ruas estão cheias. Pois justamente, então, rola uma briga. Maria Paula parte por cima, ela que não é conhecida para ser covarde (eu já a tinha visto lutando com o coitado do João). Afinal, a coisa fica feia. Maria Paula acaba quebrando uma garrafa na mesa e ameaça o seu adversário com o vidro. Depois deste evento, naturalmente, a reputação deles estava feita na cidadezinha e, ameaçados das piores retaliações, decidiram de fazer as malas e desaparecer por algum tempo.

Poucos dias atrás, eu assisti a TV Senado – o canal que transmite a via cotidiana dos Senadores e dos assuntos de interesse nacional (pt). Era uma reunião mista da Comissão das Relações Exteriores e dos Direitos Humanos com o Ministro da Justiça, para debater do caso Cesare Battisti, aquele Italiano refugiado no Brasil que está condenado por atos de terrorismo cometidos nos anos 70 (pt). Em certo momento, um Senador – chamaremos ele de Augusto – faz uma relação entre o caso Battisti e os dois boxeadores cubanos que foram levados de volta para a ilha no final do Jogos Pan-americanos, para ilustrar a atitude favorável do governo para os terroristas e ditadores de comunistas. Para comprovar o seu discurso, mostrava numerosos artigos publicados em várias revistas semanais muito conhecidas no Brasil.

Qual é a ligação entre estas duas histórias? Uma quanto a outra, estão baseadas em relatos de terceiros. Ou seja, dependem integralmente de o que um intermediário falou ou pensou. Vi o João depois daquele sábado. Não perguntei se era bem verdade que Maria Paula tinha quebrado uma garrafa naquele bar, mas ele me contou que agora moravam na cidade vizinha, e que tinha um emprego. Afinal, não me importa porque decidiram mudar-se. Mas no caso do Senado, me parece que está faltando algo. Aquelas pessoas podem chamar peritos, expertos em direitos humanos, advogados… Podem até encontrar o relatório da policia. Aquele onde os Cubanos, junto com o advogado deles, repitam que querem voltar para a casa (pt).

Se uma imprensa livre constitui bem o quarto poder em uma sociedade democrática, ainda precisa que Senadores aprendam a não se submeter a ela.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :