Sur les prisonniers politiques

(fr)

L’idée m’était venue parce qu’un ami était rentré – heureux, mais surtout libre – de Cuba. Au même moment, j’ai vu un reportage énumérant le nombre de prisonniers politiques détenus sur l’île. Ce qui en soit, n’est pas très exceptionnel.

Mais j’ai pensé à une chose. C’est tout de même incroyable comme ils enferment facilement, là-bas. Ici, comme d’ailleurs en Belgique, tout ce qui est lié de près ou de loin à la politique échappe de la détention avec la même prestence qu’on y tombe dans les Caraïbes.

Il suffit de voir les trois Guy, ces fameux hommes politiques belges qui ont plongé quand ils se sont fait acheter pour une vente d’hélicoptères Agusta (fr). L’un d’entre eux vient de publier un éminent livre sur le prétendu caractère socialiste de Monsieur le Président Obama. De l’autre côté de l’Atlantique, on nage en plein surréalisme, au coeur de l’enquête sur Daniel Dantas, visiblement lié à l’ensemble de la classe politique, qui avait déjà été libéré par habeas corpus (pt), et qui vient d’avoir ses biens aux États-Unis débloqués par la justice (pt). Aujourhui, on ne parle plus que des abus de pouvoir commis par l’inspecteur au cours de l’enquête.

Depuis deux jours, je me suis demandé comment je pourrais aborder les choses. On peut dire qu’il y a peu de points commun entre un journaliste qui écrit un article contraire au régime, et un parlementaire véreux. L’un publie un avis – peut-être faux, mais est-ce le plus important – tandis que l’autre trompe directement son électorat. Mais ils ont tous les deux un impact sur la société, ce qu’on peut appeler un acte politique, surtout à partir du moment où la société a quelque chose à dire.

Il faut en premier lieu noter que la notion de prisonnier politique ou d’opinion n’existe pas sur le plan juridique interne ou international et qu’aucun pays n’avait jusqu’à présent reconnu la persécution de ses adversaires politiques ou leur condamnation pour leurs opinions. Le statut de prisonnier politique n’existe nul part. Le seul statut particulier reconnu aux prisonniers jusqu’à présent est le statut de prisonniers de guerre élaboré par les Conventions de Genève sur la question depuis le début du siècle dernier (fr).

D’après Amnesty, les prisonniers politiques proprement-dit ont utilisé la violence, ou ont incité d’autres à l’utiliser, pour exposer leurs idées. Les prisonniers d’opinion, quant à eux, se sont exprimé pacifiquement. Ce sont eux que l’ONG cherche à libérer partout dans le monde (fr).

Où faut-il caser ceux qui détournent des fonds publics ? Alors que cela constitue un acte politique, la corruption est assimilée à un crime de droit commun – comme un vol à l’étalage – avec tous les recours que cela entraîne: de toute façon, le Conseil de l’Europe rappelle que là où il y a des prisonniers politiques (pour rappel, un terme non défini légalement), il n’y a pas de démocratie. Peut-être a-t-on peur du fait que, si on revient avec la notion de « crime politique », c’est la porte ouverte aux régimes totalitaires… En attendant qu’on trouve une réponse, c’est la porte de la prison qui reste ouverte pour tous ces gens-là. Même à Cuba.

(pt)

A idéia me apareceu porque um amigo meu voltou – feliz, mas, sobretudo livre – de Cuba. No mesmo momento, eu assisti uma reportagem contabilizando o número de prisioneiros políticos detidos na ilha. Em si, isto não é tão excepcional.

Mas pensei em uma outra coisa. É uma coisa simplesmente inconcebível como eles colocam facilmente na cadeia por aí. Aqui, como na Bélgica, tudo o que fica ligado à política, de perto ou de longe, escapa da detenção com tanta velocidade quanto se cai nela no Caribe.

Basta ver os três Guy, aqueles famosos políticos belgas que mergulharam quando foram pegos por serem comprados em uma venda de helicópteros Agusta (fr). Um deles acaba de publicar um livro proeminente sobre o pretendido caráter socialista do Senhor Presidente Obama. Do outro lado do Atlântico, nadamos em pleno surrealismo, com a investigação sobre Daniel Dantas, visivelmente ligado a toda classe política, que já tinha sido liberado por hábeas corpus (pt) e que teve agora seus bens liberados pela Justiça americana (pt). Hoje, só se fala sobre os abusos cometidos pelo delegado, durante a investigação.

Há dois dias que eu me perguntava como abordar o assunto. Pode se dizer que tem pouca semelhança entre um jornalista que escreve um artigo contrário ao regime, e um político ladrão. O primeiro apenas exprime uma opinião – mesmo se for falsa, afinal nem é tão importante – enquanto o outro engana direitamente o eleitorado. Ambos têm uma influência na sociedade, que podemos chamar de ato político, sobretudo quando a sociedade tem algo a dizer.

Primeiro é preciso anotar que a noção de prisioneiro político ou de opinião não existe no plano jurídico interno ou internacional e que nenhum pais jamais reconheceu até hoje a perseguição dos seus adversários políticos ou a condenação deles por causa das suas opiniões. O estatuto de prisioneiro político não existe em lugar nenhum. O único estatuto particular reconhecido para um prisioneiro é o de prisioneiro de guerra, elaborado pelas Convenções de Genebra no início do último século (fr).

Segundo Amnesty, é preciso fazer duas categorias. Os prisioneiros políticos usaram a violência, ou incentivaram o uso da violência, para expor as suas idéias. Os prisioneiros de opinião, por sua parte, se exprimiram pacificamente. São eles que a ONG busca libertar no planeta todo (fr).

Onde será que devemos pôr os que desviam fundos públicos? Embora isso constitua um ato político, a corrupção é assimilada a um crime comum – igual ao furto – com todos os recursos que permite: de qualquer modo, o Conselho da Europa lembra que onde têm prisioneiros políticos (lembrando, um termo que não é definido legalmente), não há democracia. Talvez temam o fato de que, se voltamos com o conceito de « crime político », a porta estará aberta para os regimes totalitários… Enquanto não achamos uma resposta, é a porte do penitenciário que fica aberta para todas estas pessoas. Até em Cuba.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :