Pouvoir, mon ami

Le sommet du G20 en Corée est terminé. J’y ai pensé ce matin, alors que je traversais un simili-parc urbain (très tôt, vers 5 ou 6 heures, on y croise une foule de joggeurs octogénaires, autour desquels circulent une nuée de « préparateurs physiques » sous leurs petites aubettes mobiles).

Pourtant, Monsieur Lula y était parti pour arrêter une nouvelle guerre, celle qui oppose le taux de change américain à celui de Pékin. Et ça n’a rien donné, comme tout un chacun pouvait s’y attendre. Mises à part quelques déclarations d’intérêt suivant lesquelles un jour, oui un jour, on utilisera un panier de monnaies pour le commerce international (c’est une vieille idée du FMI, entre parenthèses).

On peut comparer ce sommet à celui de Cancún, au Mexique, en 2003 – à l’époque, l’OMC signifiait encore quelque chose. Quand le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde et la Chine – un G177 – avaient ruiné les négociations. À cette époque, le Brésil n’avait pas le poids et le renom dont il dispose aujourd’hui. Et pourtant, c’est à ce moment-là que le cours des choses a changé. Je proposerai donc une petite équation mathématique:

Le degré de pouvoir dont dispose un pays à l’intérieur d’un système donné est inversément proportionnel à sa capacité à changer celui-ci.

C’est le principe de l’avant-garde, utilisé autant pas les communistes (le parti emmène les masses) que par les capitalistes (les entreprises emmènent le marché). Suivant la théorie, quand le Brésil aura atteint un certain niveau d’hégémonie, il pourra utiliser sa force pour construire de nouvelles structures d’une manière qui soit favorable aux pays émergents. Il se présente ainsi comme le champion des pays pauvres.

Cette idée part d’un mauvais point de vue: celui selon lequel le Brésil évoluerait à l’extérieur du système tel qu’il a été construit jusqu’à ce jour. En réalité, le Brésil est profondément ancré dans le système tel qu’il est, et profite au même titre que les autres (l’intensité importe peu à ce niveau) de la situation dégradante des populations des pays pauvres:

« L’heure est venue où les biens de consommation deviennent plus chers que les produits finis. »

Ces paroles du Président Lula fait écho aux aspirations de toute une classe agro-exportatrice brésilienne, qui se frotte les mains à l’idée de vendre un sac de riz au prix d’un lecteur de DVD. Tant pis pour ceux dont la vie dépend d’un bol plein. L’insertion du Brésil dans le système global est basée sur les structures socio-économiques dont il a hérité dans le passé. Au contraire de l’idée selon laquelle sa montée en puissance bénéficiera tous les pays émergents, il est probable qu’elle ne changera rien aux modes de production, d’échange et de consommation déjà en place.

A Cúpula do G20 na Coréia acabou. Pensei nisso hoje de manhã enquanto eu atravessia um simili-parque urbano (mais cedo, lá pelas 5 ou 6 horas, se encontram alí dezenas de corredores octogenários, cercados por « preparadores físicos » em suas tendas móveis).

Mas O Sr Lula foi para lá com o objetivo de parar uma outra guerra, aquela que opõe a taxa de cambio americana à de Pequim. Não deu em nada, como podia se esperar. Fora algumas declarações de interesse segundo as quais um dia, sim um dia, usaremos uma cesta de moedas para o comércio mundial (alias, é uma idéia do FMI).

Podemos comparar esta cúpula com uma outra, em Cancún no México em 2003 – naquela época, a OMC ainda significava alguma coisa. Quando o Brasil, a África do Sul, a Índia e a China – um chamado G177 – arruinaram as negociações. Neste época, o Brasil não tinha todo o peso e a boa forma que tem hoje. No entanto, foi então que ele conseguiu mudar o curso do tempo. Então, vou propôr aqui uma pequena equação matemâtica:

O grau de poder que um país tem dentro de um sistema é inversamente proporcional ao sua capacidade de mudá-lo.

É o príncipio da vanguarda, utilizado tanto pelos comunistas (o partido lidera as massas) quanto pelos capitalistas (as empresas lideram o mercado).Segundo a teoria, quando o Brasil terá atingido o certo grau de hegemonia, ele poderá utilizar a sua força para construir novas estruturas de uma forma que seja favorável aos países emergentes. Ele se apresenta então como o campeão dos países pobres.

A idéia começa com uma falsa perspectiva, onde o Brasil evolue fora do sistema tal como foi construido até hoje. Na realidade, o Brasil é profundamente ancorado dentro do sistema atual, e se aproveita da mesma forma que os outros (a intensidade importa pouco aqui) da situação degradante das populações dos países pobres:

« está chegando a hora em que as commodities estão ficando mais valiosas dos que os tais produtos manufaturados »

Estas palavras do Presidente Lula ecoam nas aspirações de uma classe agroexportadora brasileira, onde as pessoas estão se abraçando com a possibilidade de vendre sacos de arroz ao preço de leitores de DVDs. Uma pena para aqueles cuja vida depende do uma panela cheia. A inserção do Brasil no sistema global é baseada nas estruturas socio-economômicas que ele herdou do passado. E ao contrário de uma evoluição que beneficiará todos os países emergentes, é provável que não mudará nada nos moldes de produção, distribuição e consumo já instalados.

Publicités
Comments
2 Responses to “Pouvoir, mon ami”
  1. Oli dit :

    ça me rappelle Louis XIV et la noblesse: Louis XIV avait connu la Fronde, il redoutait que cela recommence. Il a créé Versailles et a réussi à définitivement dompter les plus véhéments des nobles en les comblant de dons et d’honneurs [les rendant ainsi encore plus dépendant du roi].

    Sinon, il reste un espoir: le prix des lecteurs DVD baisse fortement…. 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :